Lettre ouverte aux militants du Parti communiste français (De Galina TROFIMOV ex citoyenne soviétique)

PCF-faucille-marteau2007 : je lis et je relis le programme du PCF pour les présidentielles, je cherche en vain les solutions, une autre, mythique 3ème voie, est-elle peut-être possible ? Qu’avez-vous à proposer, chers camarades ? Eh bien rien : que de la démagogie vaine, que des phrases creuses.
2008/20012 : Création du de Gauche ; Pierre Laurent devient le Président du parti de la Gauche européenne : il restait encore de l’espoir pour les fidèles partisans du grand parti : « c’est juste une erreur, le chemin droit a été dévié par hasard », pouvait-on penser. Après tout, comment est-il possible que l’histoire se répète deux fois et que la trahison vienne du plus haut responsable du parti communiste : d’abord en URSS, et ensuite en France, mère de la Commune, patrie de tant de luttes ouvrières, citadelle de la liberté, exemple pour le monde entier ?
2013 : La suppression de la faucille et du marteau a signé la fin de toutes les illusions qui pouvaient encore rester sur les vraies intentions des dirigeants du PCF.
Je m’adresse par cette lettre à tous les camarades, puis-je encore vous appelez camarades, messieurs les démocrates de la Gauche Européenne ? C’est à vous, les indécis, à vous, les suiveurs fidèles, à vous, endormis par des mensonges, à vous, manipulés par les traitres sociaux-démocrates, mais surtout à tous ceux qui sont restés fidèles à la grande cause de l’émancipation de l’humanité que je m’adresse.
Vous qui savez faire le constat du désastre économique et humain du capitalisme mais qui hésitez sur le choix à faire entre les 2 systèmes. Vous qui comprenez bien que le capitalisme va dans le mur mais qui avez abandonné la voie du socialisme en raison du lavage de cerveau systématique, de la manipulation de l’opinion publique, des flots de mensonges et de calomnies déversés quotidiennement par les médias : sur la vraie vie en URSS, sur le rôle du peuple soviétique dans la libération du monde du fascisme, sur le stalinisme, le « goulag », tout cela sous couvert de la prétendue liberté et démocratie… (pour qui la démocratie ?)
Alors je donne quelques conseils à ces « indécis »: posez-vous les bonnes questions, définissez les priorités, séparez l’essentiel (acquis sociaux) du superflu (biens de consommation…), alors le choix du système s’impose de lui-même !
Je vous apporte comme preuve mon témoignage personnel sur ma patrie, l’URSS, pays de la grande Révolution d’octobre.
Le pays dans lequel la jeunesse avait un avenir, où chacun avait un logement, où la médecine était gratuite et l’enseignement de qualité, où l’on n’avait pas peur de se retrouver dans la rue, au chômage ni d’avoir une vieillesse misérable, où il faisait bon vivre tout simplement ! Pays de toutes les possibilités, de toutes les chances, le pays dans lequel quant on était rien, l’on pouvait devenir tout ! Internationalisme réel, enfance heureuse pour moi et les millions d’autres enfants soviétiques, cela a vraiment existé.
Ne croyez pas vos dirigeants, ils se sont vendus aux impérialistes. La contre révolution a gagné cette fois-ci, mais ce n’est pas parce que nous avons perdu la bataille que nous avons perdu la guerre.
Recommençons camarades sur les vraies bases, les seules qui existent : celles du marxisme léninisme. Posez-vous LA question essentielle : dans quel camp es-tu camarade ? et n’oublie jamais que la barricade a seulement 2 côtés.
Vive le marxisme léninisme ! Vive le socialisme ! Nous vaincrons !
PS : à Pierre Laurent, secrétaire national du PCF
Cher Monsieur Laurent
Je comprends votre désir de jouer dans la cour des grands. Vous vous positionnez en bon disciple d’un autre grand social-démocrate, un certain Mikhaïl Gorbatchev. Désolée de vous décevoir, vous ne lui arrivez même pas à la cheville ! Cependant, ces quelques dernières années, vous avez fait des progrès énormes en termes de trahison de la ouvrière française.
Combien coûte un Secrétaire Général du Parti communiste ? Avez-vous consulté Monsieur Gorbatchev ? Vous devriez ! c’est un grand spécialiste en la matière. Jusqu’où peut-on aller trop loin dans ce jeu de compromis avec le grand capital ? A combien évaluez-vous le parti des fusillés, le glorieux passé des résistants, le programme du CNR ?
Je vous laisse à votre conscience, interrogez-vous le passé y compris le vôtre personnel, rappelez-vous de tous ces héros, … morts pour rien ? Non !!! Le marxisme nous apprend que c’est un reflux de l’histoire que nous vivons actuellement. Alors l’avenir qui chante, on le fera sans vous et malgré vous s’il le faut !
Je vous prie d’accepter, Monsieur le Secrétaire National, mes salutations communistes pour les militants du grand parti.
Publicités

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s