Fusillés pour l’exemple de 1914-1918 : encore une occasion manquée par l’Élysée !

FÉDÉRATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSÉE

Membre de l’Association Internationale de la Libre Pensée

Et de l’Union Internationale Humaniste et Laïque (IHEU)

10/12 rue des Fossés-Saint-Jacques 75005 PARIS

Tél.  : 01 46 34 21 50 – Fax  : 01 46 34 21 84 – Courriel  : libre.pensee@wanadoo.fr

 COMMUNIQUÉ 

Fusillés pour l’exemple de 1914-1918 :

Encore une occasion manquée par l’Élysée !

Dans son discours devant l’Arc de Triomphe, une nouvelle fois le Président de la République s’est refusé de procéder à la réhabilitation des 650 Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale. Malgré les désormais trémolos traditionnels dans la voix sur ceux « qui ont souffert dans les tranchées et qui ne se sont pas comportés en lâches », Nicolas Sarkozy a refusé de faire un acte de justice.

La larmoyance présidentielle ne coûte pas cher et cela évite de réparer l’innommable honte des  assassinats, par les balles françaises, de soldats qui ont refusé de mourir pour rien.

Il est vrai qu’il était difficile de glorifier les morts dans « les opérations extérieures de  la France », c’est-à-dire dans les exactions militaristes de type colonial, et dans le même temps, de rendre justice à ceux qui ont dit non à la barbarie guerrière.

En ne parlant que « des morts pour la France », Nicolas Sarkozy a soigneusement omis de parler de ceux qui sont « morts par la France » sous les balles françaises. Son discours du 11 novembre 2011 devient, en fait, un plaidoyer pour la glorification des guerres.

La Fédération nationale de la Libre Pensée en prend acte

Devant ce refus persistant de rendre la justice, la Fédération nationale de la Libre Pensée fera, de la question de la réhabilitation nécessaire et juste des Fusillés pour l’exemple de 1914-1918, un élément essentiel de son comportement dans les semaines et mois qui viennent.

Il ne sera pas dit que justice ne sera pas rendu pour les victimes des pelotons d’exécution.

     Paris, le 11 novembre 2011 à 12 h

Publicités